aaaanode

Vos yeux et les ITS

Au Canada, les taux d’infections transmises sexuellement (ITS) continuent d’augmenter. Comme les ITS peuvent avoir une incidence sur votre vision, voici ce que vous devez savoir.

Chlamydia et gonorrhée

La chlamydia et la gonorrhée sont les ITS les plus courantes et peuvent toutes deux causer la conjonctivite. L’infection pénètre dans les yeux par le contact direct de fluides génitaux comme le sperme, ou lorsqu’une personne infectée se frotte les yeux après avoir touché ses parties génitales. Votre optométriste peut diagnostiquer ces infections oculaires lorsqu’elles affectent vos yeux et recommander le traitement et le suivi appropriés.

Syphilis infectieuse

La syphilis est une ITS qui peut causer de graves problèmes de santé si elle n’est pas traitée. La syphilis oculaire peut faire son apparition à n’importe quel stade de l’infection syphilitique. Elle peut affecter presque n’importe quelle partie de la structure de l’œil; toutefois, l’uvée est la région la plus fréquemment touchée. Les symptômes sont notamment des changements de la vision, une baisse de l’acuité visuelle et la cécité permanente. Le traitement aux antibiotiques, qui peut être prescrit par les optométristes selon la province ou le territoire, empêchera la progression de la maladie, mais il ne réparera peut-être pas les dommages déjà faits.

Herpès simplex

Il y a deux formes d’herpès simplex. La première est un virus courant qui peut causer des lésions sur la peau et aux yeux, tandis que l’autre est une ITS. En tant qu’ITS, le virus peut être transmis aux yeux par le contact direct de fluides génitaux comme le sperme, ou lorsqu’une personne infectée se frotte les yeux après avoir touché ses parties génitales. On sait que le virus de l’herpès attaque principalement la cornée, mais il peut aussi endommager la rétine. Un diagnostic et un traitement approprié, lequel peut être prescrit par les optométristes selon la province ou le territoire, sont très importants pour réduire au minimum la perte de vision dans ces cas.

Hépatite B

L’hépatite B est causée par l’infection au virus de l’hépatite B (VHB). Le VHB se transmet lorsque du sang, du sperme ou d’autres liquides organiques infectés par le virus de l’hépatite B pénètrent dans l’organisme d’une personne qui n’est pas infectée. Cette maladie se manifeste chez les adolescents et les adultes, et les principaux facteurs de risque associés à l’infection sont les relations sexuelles non protégées avec un partenaire infecté, les relations sexuelles non protégées avec de multiples partenaires et l’utilisation de drogues injectables. L’un des premiers signes de l’infection au VHB est la jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux). Dans les cas chroniques, le VHB peut entraîner l’inflammation des vaisseaux rétiniens, du nerf optique ou de l’uvée (tissu sur le devant de l’œil). Selon la province ou le territoire, les optométristes peuvent traiter ces problèmes oculaires associés à l’hépatite B. 

VIH/SIDA

Environ 75 à 80 % des patients infectés par le VIH devront être traités pour un trouble de la vue à un moment donné au cours de leur vie. La complication la plus courante est la rétinite à cytomégalovirus (rétinite à CMV). Il s’agit d’un virus plutôt inoffensif auquel au moins 40 % de la population mondiale a été exposée. Si le CMV ne cause aucun problème chez les personnes en bonne santé, il peut toutefois causer une inflammation de la rétine pouvant mettre la vie en danger chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Les symptômes sont notamment la vision floue, des taches sombres et des corps flottants. Il faut traiter à la fois le VIH systémique et le CMV pour lutter contre cette maladie. Les optométristes aiguilleront leurs patients vers un médecin pour qu’ils soient traités.

Morpions

Les morpions, ou poux du pubis, sont de très petits insectes qui infestent la région génitale. Les morpions se nourrissent de sang humain et causent des démangeaisons intenses dans les régions affectées. Les morpions s’accrochent habituellement aux poils pubiens et se propagent par contact sexuel. Dans de rares cas, on peut les retrouver dans les cils, les poils d’aisselles et les poils du visage. Les morpions sont souvent plus petits que les poux du corps et de la tête. Il faut retirer les morpions accrochés aux cils à l’aide d’une pince à épiler ou d’un peigne, et appliquer un onguent ophtalmologique à base de vaseline (disponible sur ordonnance d’un optométriste ou d’un médecin) aux bords des paupières. Il n’est pas sécuritaire d’utiliser de la vaseline ordinaire autour des yeux, puisqu’elle peut causer de l’irritation, et il ne faut pas non plus utiliser les shampoings anti-poux ordinaires autour des yeux. 

Comment puis-je contribuer à prévenir les complications oculaires découlant des infections transmises sexuellement?

  • Lavez-vous souvent les mains. Évitez de vous toucher les yeux ou de les frotter à moins d’avoir les mains propres.
  • N’échangez jamais du maquillage pour les yeux ou des produits cosmétiques avec une autre personne. Lorsque vous avez une conjonctivite, jetez tout le maquillage pour les yeux que vous avez utilisé.
  • Évitez de partager les serviettes, les débarbouillettes ou les taies d’oreiller avec d’autres personnes.
  • Si vous avez une infection dans un seul œil, utilisez une serviette distincte pour chaque œil.
  • Utilisez une protection appropriée pendant les activités sexuelles.

Références

Health Library Category: