La lumière bleue – Est-elle nocive?

L’œil humain est sensible à une bande étroite de longueurs d’ondes lumineuses allant du bleu (longueur d’onde courte et intensité énergétique élevée) au rouge (grande longueur d’onde et intensité énergétique inférieure). La lumière bleue représente environ le tiers du spectre de la lumière visible. Le soleil est notre source principale et naturelle de lumière bleue. Toutefois, grâce aux progrès technologiques, nous sommes également exposés à d’autres sources de lumière bleue, comme les écrans d’ordinateur, les écrans de téléphones portables, les téléviseurs à écran plat et les lumières DEL.

Bien que ces sources génèrent de la lumière bleue à une intensité bien inférieure à celle du soleil, nous nous y exposons pendant de plus longues périodes et à des distances beaucoup plus rapprochées. Cette pratique peut entraîner une fatigue oculaire parce que la lumière bleue se disperse davantage dans l’œil et n’est pas aussi facile à focaliser que la lumière de longueur d’onde d’énergie inférieure.  Il en résulte un « bruit visuel » qui réduit le contraste et peut contribuer à la fatigue oculaire numérique.

La lumière bleue naturelle du soleil est importante pour maintenir le rythme circadien (notre cycle naturel de sommeil et d’éveil). Elle aide aussi à améliorer l’humeur, la mémoire et les fonctions cognitives. Une trop grande exposition à la lumière bleue émise par les appareils électroniques, surtout le soir, peut perturber le sommeil et l’endormissement et contribuer à la fatigue diurne. Il a, en effet, été démontré que la lumière bleue supprime la production de la mélatonine, retarde l’endormissement et réduit la vigilance matinale. Le problème est particulièrement aigu chez les adolescents qui préfèrent décaler le cycle veille-sommeil comparativement à celui des jeunes enfants ou des adultes. 

Une exposition prolongée à la lumière bleue au cours d’une vie, en particulier celle qui émane du soleil, peut être nocive pour les yeux[i]. Elle cause des affections comme les cataractes (opacification du cristallin entraînant une diminution de la vision) et des signes ressemblant à une dégénérescence maculaire (détérioration de la partie centrale de la rétine, essentielle pour lire, conduire, reconnaître les couleurs et les visages). Des études ont montré que c’est l’exposition cumulative à la lumière bleue et aux rayons ultraviolets qui cause ces effets. Les enfants sont plus vulnérables à l’incidence des rayons ultraviolets et de la lumière bleue parce que leur cristallin est moins capable de filtrer la lumière bleue à haute énergie.[ii]

Rester en santé

Certaines données probantes donnent à penser que l’exposition à la lumière bleue est moins dommageable dans la bande de longueurs d’ondes comprises entre 470 et 490 nm (faible énergie) que dans la bande de 400 à 470 nm (faible énergie, essentielle au maintien d’un rythme circadien sain).  La création de diodes électroluminescentes (DEL) d’une émissivité maximale dans une bande plus sécuritaire pourrait représenter un grand pas en avant dans le domaine de la santé oculaire.

Bien qu’il n’existe aucune donnée clinique sur l’effet nocif de l’exposition à la lumière bleue artificielle à haute énergie, il importe de surveiller et de contrôler l’exposition des enfants à la lumière artificielle émanant des appareils électroniques.  Avec le temps, l’exposition à la lumière bleue peut donner lieu à l’accumulation des atteintes à l’œil.

Une alimentation saine, riche en légumes verts feuillus et en fruits colorés, est importante pour une bonne santé générale ainsi que pour la santé visuelle. Une alimentation saine fournit les vitamines et les minéraux essentiels à la santé visuelle et contribue aux défenses naturelles des yeux contre les effets de la lumière bleue.

La qualité du sommeil est essentielle à l’attention, l’apprentissage, l’humeur et le bien-être général.  On peut réduire au minimum les effets de la lumière bleue sur le cycle du sommeil en évitant les écrans lumineux deux à trois heures avant le coucher et en recherchant une certaine exposition à la lumière extérieure du jour tôt dans la journée.

Ai-je besoin de lentilles qui bloquent la lumière bleue?

La recherche révèle que l’exposition prolongée au soleil endommage l’œil. Par conséquent, il est bon de protéger les yeux du soleil, notamment en portant des lunettes de soleil qui filtrent les rayons UV. Aucune donnée clinique ne confirme que la lumière bleue artificielle de faible intensité et des périodes d’exposition plus courtes sont nocives pour l’œil. Les recherches selon lesquelles la lumière bleue a un effet nocif sur les cellules oculaires n’ont été menées qu’in vitro (en laboratoire) et non sur l’œil humain vivant.

Il existe des filtres et des applications qui réduisent la lumière bleue des écrans sans nuire à la visibilité et des lentilles recouvertes des films spéciaux anti-éblouissement qui bloquent la lumière bleue visible à haute énergie.  La décision d’ajouter ou non un film qui filtre la lumière bleue sur vos verres correcteurs est une décision personnelle qui devrait être prise en consultation avec un optométriste qui, en tant que fournisseur de soins oculovisuels primaires, est votre meilleure ressource pour prendre une décision éclairée.  Ensemble, vous pouvez discuter de vos facteurs de risque comme l’âge, l’incidence et la durée de l’exposition, les affections antérieures ou les troubles oculaires actuels, et la santé générale de l’œil. 


[i] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16445433-age-related-maculopathy-and-the-impact-of-blue-light-hazar

[ii] https://www.aoa.org/Documents/OptometryCares/Blue%20Light%20Impact%20in%20Children.pdf