Les Optométristes

Les optométristes, spécialistes des soins oculovisuels primaires

Au Canada, les optométristes jouent un rôle de premier plan en matière de santé et de soins oculovisuels. En tant que spécialistes des soins oculovisuels primaires, ils sont les premiers professionnels de la santé oculovisuelle à voir les patients. Ainsi, ils sont bien placés pour offrir des services économiques de prévention, de dépistage et de traitement précoces des troubles et des maladies oculaires.

Ils se spécialisent dans l’examen, le diagnostic, le traitement, la prise en charge et la prévention des troubles et des maladies oculaires. Leur champ d’exercice comprend les conseils aux patients, la prescription de médicaments, la thérapie visuelle et la réadaptation de la basse vision, ainsi que la prescription et l’ajustement de lunettes et de lentilles de contact.

Les optométristes effectuent aussi des examens complets de la vue. Cet examen permet de vérifier tout l’œil et le système visuel, pour détecter des maladies et des troubles oculaires tels que le glaucome et les cataractes, ainsi que d’autres troubles systémiques tels que le diabète et l’hypertension artérielle. L’examen complet de la vue est une première étape importante dans la détermination de l’acuité visuelle d’une personne, la détermination de la cause d’une perte de vision et, le cas échéant, l’élaboration d’un plan de traitement optimal.

Rôle de prévention

  • Les Canadiens craignent, plus que toute autre limitation fonctionnelle, la perte de vision[1], et ils placent parmi les trois priorités en matière de santé le maintien de leur bonne vision et la prévention de la perte de vision.[2]
  • La mauvaise santé oculovisuelle est liée à un faible rendement scolaire des enfants, à une augmentation de l’absentéisme et au chômage chez les adultes et à une forte prévalence de chutes, de dépression et d’isolement social chez les aînés[3], [4].
  • Il est possible d’éviter, de prévenir ou de traiter 75 % des pertes de vision[5].
  • La plupart des problèmes oculaires sont asymptomatiques et passent sous silence[6]. Le dépistage précoce est crucial.
  • Les optométristes aident aussi à repérer des problèmes de santé généraux sous-jacents qui sont souvent détectés pour la première fois par un examen de la vue. De plus, au besoin, ils aiguillent les patients vers des spécialistes et d’autres professionnels de la santé, tels qu’un médecin de famille.

Optimiser le rôle de l’optométriste en soins oculovisuels primaires

  • Favoriser un système de soins durable, axé sur le patient, qui tire profit de façon optimale des compétences, des connaissances et du champ de pratique de l’optométriste.
  • Éduquer le public en démontrant l’importance de l’examen complet de la vue dans la prévention de la perte de vision et promouvoir la santé oculovisuelle au moyen d’une campagne de sensibilisation du public.

Cliquez ici pour télécharger le PDF


[1] Vision Critical (juin 2011). Rapport sommaire du Conseil canadien des aveugles. Consulté le 9 novembre 2016 à l’adresse : http://ccbnational.net/docs/CCB%20Report%20of%20Findings.pdf.
[2] INCA (2015). Santé visuelle et soins oculaires : La perspective canadienne, Ottawa : auteur.
[3] Lotery, A., X. Xu, G. Zlatava et J. Loftus (2007). « Burden of illness, visual impairment and health resource utilisation of patients with neovascular age- related macular degeneration: results from the UK cohort of a five-country cross-sectional study », British Journal of Ophthalmology, vol. 91, p. 1303-1307.
[4] Brown, M., G. Brown, H. Lieskea et P. Lieskea (2014). « Financial return-on-investment of ophthalmic interventions: a new paradigm », Current Opinion in Ophthalmolgy, vol. 25, p. 171-176.
[5] Access Economics Pty Ltée (2009). Le coût de la perte de vision au Canada : Rapport sommaire, Canada, INCA et Société canadienne d’ophtalmologie.
[6] Primo, S., R. Wilson, J. Hunt, J. Cooper, D. Desrivieres, L. Johnson et coll. (2009). « Reducing Visual Health Disparities in At-Risk Community Health Center Populations », Journal of Public Health Management and Practice, vol. 15, no 6, p. 529-534.