aaaanode

Filtres colorés et stress visuel

L'utilisation de filtres colorés et de papier coloré pour soulager la fatigue oculaire pendant la lecture est traitée dans la littérature depuis des décennies. Dans les années 1980, Maeres et Irlen ont toutes deux décrit un ensemble de symptômes qui affectent la lecture, dont la distorsion du texte imprimé, la fatigue oculaire et les maux de tête. Depuis lors, les chercheurs tentent de définir ce groupe de symptômes. Ce syndrome est appelé syndrome d'Irlen, syndrome de Meares-Irlen, dyslexie perceptive, dyslexie visuelle et sensibilité scopique (il s'agit d'une dénomination impropre, mais qui peut encore être trouvée dans la littérature). 

Stress visuel

Le stress visuel est un terme général et renvoie à un problème de santé qui se manifeste dans une large gamme de troubles neurologiques. Le stress visuel, qui affecterait environ 20 % de la population, est une affection neurologique scientifiquement confirmée qui se caractérise par le mauvais traitement de l’information visuelle par le cortex visuel du cerveau en raison d’une hyperactivité.

Le stress visuel peut également être déclenché par des motifs lumineux comme la lumière qui scintille ou les effets stroboscopiques, qui causent des distorsions visuelles et perceptuelles susceptibles d’affecter ce qu'une personne voit lorsqu'elle regarde un motif répétitif, comme des bandes ou des lignes de texte. On signale aussi parfois des illusions de couleur autour de lettres ou autour d’une page, le dédoublement du texte, et des zones de texte délavées. Les distorsions peuvent également affecter la façon dont une personne se sent.

L'approche initiale pour le traitement du stress visuel, développée par Irlen, était basée sur l'utilisation de filtres colorés. Cependant, la méthode d'Irlen a été remise en question en raison du manque de données scientifiques concernant le processus diagnostique. Les systèmes plus récents utilisant le colorimètre intuitif ont été bien décrits dans la littérature scientifique et sont de plus en plus acceptés dans la communauté optométrique, mais nécessitent également des recherches supplémentaires. Il existe des facteurs de confusion lors de l'examen des documents publiés sur ce trouble et son traitement, comme la sélection des participants, la définition du stress visuel ou d'un trouble semblable, les corrections d'autres facteurs visuels (par exemple l'instabilité binoculaire) et l'incapacité de masquer le filtre aux sujets. 

Conclusions

Malgré les limites de la recherche, la prépondérance des données disponibles laisse croire que les filtres colorés peuvent atténuer les symptômes ou améliorer la performance chez les personnes qui souffrent de stress visuel. D'autres affections ophtalmiques telles que l'erreur de réfraction et la fonction binoculaire doivent être abordées avant que les filtres colorés soient considérés comme une option pour toute personne souffrant de stress visuel. La détermination d’une définition et une méthode universellement acceptées pour diagnostiquer le stress visuel produirait un ensemble de données plus compatible sur ce trouble. Il serait aussi nécessaire de mener des essais cliniques plus vastes et plus rigoureusement contrôlés. 

 

Health Library Category: